Biographie

De son vrai nom Michel Pégna ou Peña (origine espagnole), né en France, dans un petit village de Gironde. En 1961, à l'âge de 19 ans et avec, en main, un diplôme d'électromécanicien, il fuit un amour impossible et "oublie" son intégration dans les forces armées. Arrivé à Marseille il embarque sur le "Tahitien", un paquebot mixte des Messageries Maritimes. Rattrapé lors de son passage en Nouvelle-Calédonie (une terre française dans le Pacifique) il aura à choisir entre deux ans de prison ou deux dans la marine ? Le choix ne sera pas difficile : il effectuera donc son service dans ce paradis des mers du Sud. De 1961 à 1975 ce sera : un mariage, trente-six métiers, un peu de théâtre, un début de peinture et d'écriture, une première rencontre avec une maison d'éditions, un divorce et la fuite vers un autre paradis : Tahiti. Trois années à travailler à la réalisation et la vente d'un ouvrage sur la petite histoire de la Polynésie. En 1978 une vahiné et un couple de Parisiens vont le ramener "de force" sur sa terre natale. Bien que natif du Sud-Ouest, c'est à Cannes, dans le Sud-Est, qu'il va déposer sa valise et rencontrer l'amour. Toutefois, en 1980 c'est un nouvel appel des îles et une nouvelle fuite ! Rattrapé par celle qui deviendra son épouse, douze années vont s'écouler dans les Antilles. Directeur d'une maison d'éditions, il tentera à plusieurs reprises de s'essayer à l'écriture mais, trop perfectionniste, il n'apprécie rien de ce qu'il fait et, une à une, toutes les tentatives finissent à la poubelle. En 90, l'appel d'un nouveau départ se fait sentir. Il hésite entre l'océan Indien, le Brésil ou l'Argentine ? Les femmes ayant toujours le dernier mot, ce sera… le Québec ! À 200 kilomètres au nord de Montréal, en pleine nature, au bord d'un lac quasiment désert dix mois sur douze, il va pouvoir retourner à ses premières amours. Le théâtre va lui apporter beaucoup de plaisir, par contre ce qu'il écrit ne le satisfait pas. Par chance, les temps ont changé et les brouillons, au lieu de partir à la poubelle, s'entassent sur le disque dur de son ordinateur. Quelques amis, curieux, réclament des copies. Leurs réactions positives surprennent le futur "Michael Penn" et, en 2003, paraît officiellement la première enquête du commissaire Napoléon Cavana aux Éditions du Lac Noir. À ce jour, 5 romans sont parus et un 6ème est en gestation pour 2010. Dans un style très épuré, écrit dans un langage très simple, ses polars, style "romans de gare" comme ils les appellent, sont faciles à lire et très appréciés des lecteurs de la "première heure" ainsi que de quelques collectionneurs. Référencé auprès des bibliothèques du Canada et du Québec ainsi qu'auprès de certaines revues littéraires, il devrait devenir, "si Dieu lui prête vie", un incontournable du polar québécois : "on aime ou on n'aime pas… tout simplement !"

Commentaires (3)

1. ALAIN GRILLON SCHNEIDER 22/10/2010

Chère Marie-Claude, cher Michel,

Qui l'eut cru? Comme dans les histoires marseillaises racontées par Marius, je suis allé déposer un cierge( allumé) dans la si belle église de Strenquels. Ce village qui recense 250 âmes si l'on exclut chèvres, canards et oies( blanches)est considéré à juste titre comme l'un des plus beaux du Lot. Bien sûr, vous y êtes cordialement invités.
" c'est an vié canari ka fé bonn soupe ". Tout cela pour dire que la sagesse est le plus grand des remèdes.
Au plaisir de vous lire,
Amicalement.
ALAIN

2. 24/11/2011

Cher Alain,
Je retente pour la énième fois de te contacter. Réponds-moi ou donne-moi un numéro où te joindre de vive voix ! Dans l'espoir d'une réponse
Michel.

3. michael-penn (site web) 01/01/2014

Cher Alain,
Un monstre a décidé de te faire quitter notre terre beaucoup trop tôt m'empêchant d'avoir le plaisir de te revoir ! Je laisse quand même ces quelques lignes sur mon site, j'ai ainsi l'impression que tu es toujours un peu là.
Un ami qui ne t'oublieras jamais.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau