Vacances en eaux troubles

    

     Le whodunit (origine anglaise) est une forme du roman policier où l’énigme prédomine. L’identité du meurtrier et la conclusion de l’enquête sont révélées le plus tard possible. Les indices fournis au lecteur l’invitent à résoudre l’énigme en même temps que le détective. Les whodunits sont écrits pour distraire. Cette forme de roman a eu son heure de gloire au début du siècle.

     Les romans de Michael Penn sont agréables et faciles à lire. Les détails inutiles n’ont que très peu leur place, ce qui donne une lecture assez dépouillée,  basée en priorité sur les évènements liés à l’enquête.

 ****

     Dans cette affaire en Guadeloupe, Napoléon Cavana, dont le slogan est : "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué", va se trouver face à plusieurs dilemmes : Si, comme il le pense, Brigitte ne s’est pas suicidée, qui l'a assassinée ? Pourquoi le juge et le commissaire affirment-ils le contraire ? Qui est cette cousine tombée du ciel ? Pourquoi Napo insiste-t-il pour enquêter en "sous-marin" ?   

    

Et vous, trouverez-vous le ou les coupables avant lui ?

 

****

Extrait :

"Dans la chambre 312 de l’hôtel "Saint-John", une belle et séduisante blonde aux yeux couleur de lagon, dans la vingtaine, vêtue d’un pyjama de satin fuchsia, arpentait nerveusement la pièce,  grillant cigarette sur cigarette. Brigitte ne supportait plus d’être touchée, palpée, caressée par les mains de ceux qu’elle haïssait. Comment cette vengeance tant désirée avait-elle pu se transformer progressivement en une ambivalence malsaine ? Il est vrai, qu’à l’époque, Serge n’était qu’un jouet de plus pour  cette enfant gâtée, mais depuis quelques semaines   elle éprouvait pour lui de véritables sentiments.  Comment réagirait-il s’il découvrait la vérité ?  L’aimait-il assez pour comprendre et pardonner ?  À trop vouloir, ne risquait-elle pas de tout perdre ? Le temps était venu de mettre un terme à cette  situation avant qu’elle ne vire au drame. Une dernière exigence, une seule, et une nouvelle vie pourrait commencer loin de toute cette boue. Alors, il ne resterait plus qu’à classer cet épisode, pas très reluisant, dans le tiroir des erreurs dejeunesse.

    *    

Il était douze heures dans le hall de l’hôtel. Les gens allaient et venaient en tous sens, clients de l’hôtel, du restaurant ou des boutiques attenantes. Douze heures deux minutes, on frappa à la chambre 312. Douze heures trois minutes, la jeune fille ouvrit sa porte.Douze heures cinq, les présentations étaient faites.Douze heures neuf, chacun savait à quoi s’en tenir.Douze heures neuf et trois secondes…

– Salope ! cria un homme en balançant une violente gifle à la belle qui, sous l’effet du choc, perdit l’équilibre et alla s’éclater la tête contre le coin de la table de chevet.

Douze heures neuf et treize secondes. Après dix de stupéfaction, même le plus nul d’entre nous en médecine aurait pu, sans se tromper, constater la mort de la jeune fille."

*****

Format : livre de poche. 275 pages

 Canada : épuisé !

Pour commander en Europe  cliquer sur le lien ci-dessous :

Acheter Vacances en eaux troubles

Vous pouvez aussi le télécharger chez Amazon.fr en format ebook pour tablette, smartphone....

Commentaires (3)

1. Alain un ex de Guadeloupe 20/09/2010

Salut copain,
Merci pour ce petit retour dans les îles et ce clin d'oeil aux amis. Je les ai tous reconnus et j'ai retrouvé avec surprise la plage du Moule où j'ai passé tant de temps à attendre la bonne vague...

2. chantepluie 05/12/2010


bonjour !
mon dimanche se termine - il 20 h 20_ j'ai commandé ton livre. prêt pour un pari ? combien de temps, je vais pour ma 1ère lecture ? je tablerai sur 1 heure 45 à 3 heures au plus, d'un seul tenant. on verra bien. Est ce que tu me crois ou pas ? Miss Silver entre en scène = 1 heure ; Germinal = 1 heure ; le plus que j'ai mis, c'est pour l'histoire des femmes à travers les siècles ( plusieurs grosses encyclopédies - 7 ou 8 environ = 15 heures). Mais comme je relire pour déguster et savourer ton bébé, au moins 5 fois... je ne sais ce qui exact, dans un cas comme cela ? est ce que tu dirais 3 X 5 ou 1h 45 ?
j'adore lire, c'est vraiment une drogue pour moi. J'ouvre le livre et je plonge dans un autre univers une bombe à côté de moi et continuerai à lire au paradis ! me demande ce Dieu dira , pas toi ?
j'attends ton livre avec impatience !
à bientôt.
chantepluie

3. chantepluie 25/12/2010

joyeux Noël !
j'adore ton livre !
je pense qu'il qu'il fait parti de la catégorie des livres que nous devons lire ... voire acheter et diffuser autour de nous. T'as du talent, y a pas de doute, là-dessus, pour moi...
Qu'est ce qui me fait dire cela ? tu plonges les gens dans un autre univers (ce n'est pas donné, à tout le monde, crois-moi !). tu cultives l'intrigue et le suspense, jusqu'au bout... je déteste les bouquins, où je devine la fin, dés la cinquième page... Cela aussi n'est pas aisé, pour le commun des mortels.
je l'ai lu hier... 2 h 30 minutes environ... je le relis ce soir... ceux, qui sont des navets, sont lus, une fois et, oubliés... par de quartier, à ce sujet, pour ce qui me concerne....
qu'est ce que j'ai pB2FB11u lire, du genre policier ? tout ce que Conan Doyles a pu écrire et que j'ai pu trouvé, sur sherlock holmes, que j'use à force de lire; certains Agatha Christie ( pas gardés, je préfère en film), Patricia Wentworth (celle qui a écrit Miss silver entre en scène)... je n'ai pu tout lire, mais je garde et je relis avec délectation; Robert Van Gulik la série complète du juge Ti Jen Tsie", chez les français, je suis cruelle et impitoyable : le secret de la chambre jaune et le parfum de la dame en noir sont les titres qui me viennent en tête.
Où tu situe, dans tout cela ?
T'es bien meilleur, que ceux que j'ai du lire lorsque je faisais parti du jury des policiers primés par ma boite.... y a point de doute pour moi; sûrement plus agréable qu'Agatha Christie... pour moi, je pense que tous le amateurs de policier et d'intrigue devrait te lire et que tu pourrais donner le goût de l'intrigue policière, à ceux qui ne l'ont guère...
Enfin, c'est ce que je pense et j'aime ce que tu écris, n'est ce pas le,plus important ? dernier détail, j'ai retrouvé à travers ton écrit, certains lieux où vivent certains amis d'enfance (enfin, c'étaient des amis de mes parents qui ont vécus aux Minguettes et nous ont fait partagé leur vie, leur cuisine, leur langue, et leurs danses). Tiens, c'est marrant, mais j'avais l'impression, en lisant ton livre qu'ils me disaient, regarde c'est que l'on t'a raconté...
Continue à nous faire rêver
bisous
Aline

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau